Un concours, c’est un métier

Ils étaient hier encore en pleine préparation des concours d’agent des douanes au sein de l’institut IDEO Prépa Concours et les voilà déjà sur le terrain. Une fois leur concours en poche et après quelques semaines de formation à l’école des douanes de La Rochelle, Manon et Maxence viennent d’en terminer et d’être informés de leur première affectation.

Ce sera pour eux Modane, à la frontière italienne ; c’était d’ailleurs leur premier vœu. Bien sûr, il aura fallu pour cela obtenir d’excellents résultats durant leur formation avec des moyennes pour l’un et l’autre au-delà de 16.50 sur 20.

Nous sommes tous très fiers de leur parcours et ils méritent toutes nos félicitations !

deux-anciens-eleves-aujourd-hui-douaniers

Un réel effort de recrutement mais des concours très sélectifs

Cette session de formation 2017-2018 s’est appuyée sur un niveau de recrutement intéressant. La police nationale a organisé un concours exceptionnel, les préfectures de régions ont recruté des adjoints administratifs, les ministères de l’Écologie, de l’Intérieur, de l’Éducation nationale et de la Justice ont aussi proposé des concours d’adjoints administratifs et de secrétaires, la gendarmerie et les douanes ont aussi recruté sous-officiers, agents et contrôleurs.
Pour autant, les sujets proposés et les notes d’admissibilité et d’admission témoignent du caractère particulièrement sélectif des concours. Il fallait par exemple cette année avoir une note supérieure à 13.27 pour devenir agent des douanes et supérieure à 14.15 pour être admis au concours commun d’adjoint administratif (Éducation nationale, Justice, OFPRA…). Ce ne sont là que deux exemples mais qui illustrent bien la spécificité du concours.
Au niveau national, c’est souvent moins de 5% des inscrits qui obtiennent le concours. C’est ici que notre taux de réussite prend tout son sens (93% pour la session 2016-2017).

Des épreuves orales au cœur de l’actualité

Alors que nous arrivons au terme des épreuves d’admission des différents concours de cette première partie d’année, nous pouvons commencer à faire un point sur les thèmes abordés par les jurys. En plus des traditionnelles questions sur les institutions et les mises en situation professionnelles, de nombreuses questions ont été posées sur le réchauffement climatique, la sécurité routière, l’usage du téléphone portable, l’intelligence artificielle ou encore l’urbanisation. Autant de sujets d’actualité qui nous concernent et sur lesquels les pouvoirs publics se positionnent et interviennent. Les questions posées amènent les candidats à se positionner en proposant une série d’arguments.
On voit bien là la nécessité qu’il y a à réfléchir en amont et à se tenir informé. C’est ce que nous avons fait toute l’année dans le cadre d’ateliers spécifiques dédiés à la culture générale ou aux institutions mais aussi de façon transversale dès qu’un sujet nous semblait pertinent.

Une préparation intensive aux épreuves orales

Depuis quelques semaines déjà, les préparations aux épreuves orales se succèdent (plus de 500 entretiens déjà organisés cette année, tous concours confondus). Toujours filmées, les entraînements permettent aux stagiaires d’être confrontés aux questions qui leur seront posées.

Selon les concours préparés, les épreuves orales s’appuient sur l’analyse d’un texte, ou un sujet de réflexion et elles se poursuivent par la présentation du parcours du candidat, des mises en situation professionnelles, des questions sur l’institution concernée et des questions de motivation.

Nous construisons nos entretiens à partir des comptes rendus des années précédentes, ce qui nous permet d’être au plus près des attentes des différentes administrations et nous apportons des éléments supplémentaires en lien avec l’actualité.

Ces entraînements sont une étape primordiale de notre préparation. Les épreuves orales, dernière étape du recrutement, sont en règle générale celles dont le coefficient est le plus important.

Préparation aux épreuves orales

Préparation aux épreuves orales

 

 

 

 

Les administratifs ne sont pas en reste…

Ce mois de mai est chargé en préparations aux épreuves orales notamment pour la filière administrative. Avec le recrutement des préfectures de régions (PACA, Nouvelle Aquitaine…), du ministère de l’Écologie et en attendant celui de l’Éducation nationale et des administrations associées, les stagiaires travaillent à mettre en forme leur présentation, à maîtriser les organigrammes ou encore à choisir les éléments de motivation les plus pertinents.
C’est dans le cadre de ce travail que nous avons reçu ce 10 mai la visite d’un ancien stagiaire, Jérôme, hier adjoint administratif de la préfecture de police de Paris et aujourd’hui secrétaire. Cette visite a été très appréciée, elle a permis de préciser les connaissances liées à l’administration mais aussi de chasser le stress qu’engendre l’oral. Jérôme a su encourager et rassurer tout son auditoire. À noter qu’en dehors de son engagement professionnel, il est aussi Trésorier de l’association des anciens d’IDEO.

Quelques jours plus tôt, c’est Damien qui venait nous parler des douanes. La diversité de ses missions et l’enthousiasme qui caractérisait son exposé ont convaincu les derniers hésitants.

Des professionnels en renfort

La préparation des concours passe forcément par la rencontre avec des professionnels. Ceci est peut-être plus vrai encore pour la filière sécurité. Il est essentiel que les stagiaires connaissent la réalité des métiers qu’ils s’apprêtent à exercer. Toute l’année, nous recevons donc des policiers, des gendarmes ou encore des douaniers.

Mardi 10 avril, nous avons ainsi reçu l’adjudant-chef Lecadre de la brigade de Marmande. Il a réalisé un exposé clair et passionnant des missions d’un gendarme et a beaucoup échangé avec les stagiaires, leur rappelant les valeurs de la gendarmerie et l’implication de cette institution dans le quotidien de la population.

 

Jeudi 12 avril, ce sont d’anciens stagiaires depuis peu, douaniers, gendarmes ou policiers qui sont venus partager leurs expériences. Là, les stagiaires ont pu se projeter dans leur futur métier mais avant, dans les obligations qu’impose la préparation du concours. François, aujourd’hui maître-chien dans les douanes est venu avec Norme, son chien et collègue de travail mais aussi maintenant notre mascotte.

Quelques évolutions à noter pour les concours à venir

Nous savions déjà que le concours exceptionnel de recrutement de Gardien de la paix organisé le 5 avril 2018 ne comporterait pas d’épreuve de langues lors des épreuves d’admission. Nous venons d’apprendre qu’il en irait de même pour le concours de recrutement de Sous-officier de gendarmerie organisé en septembre 2018. L’épreuve de langue habituellement proposée sous la forme d’un QCM lors de l’admissibilité disparaît pour cette session. (Quinze de nos stagiaires passent ce concours exceptionnel de Gardien de la paix aujourd’hui même).

Des résultats définitifs pour la session de formation annuelle 2017

Nous avons reçu jeudi 29 mars dernier les résultats du concours de recrutement de Gardien de la paix qui avait débuté par les épreuves d’admissibilité au mois de septembre 2017. Cinq stagiaires sont admis, 2 pour le concours national et 3 pour le concours Île de France.

Nous pouvons donc désormais établir des résultats définitifs  pour la session de formation annuelle 2017 comprenant la filière administrative et la filière sécurité :

Avec 93 % de réussite pour l’ensemble des filières, nous enregistrons une légère progression par rapport à l’année précédente ce qui bien sûr nous réjouit mais ce qui nous rappelle également le besoin qu’il y a de travailler jusqu’au bout.

Les concours sont là…

La plupart des stagiaires de la filière sécurité viennent de passer, jeudi 8 mars dernier, les épreuves écrites du concours de recrutement de Sous-officier de gendarmerie. Les retours sont assez positifs et déjà, tous se sont lancés dans les préparations des épreuves orales et sportives qui se dérouleront à partir du 23 avril et jusqu’au 22 juin. Bien sûr, personne n’oublie le concours exceptionnel de recrutement de Gardien de la paix qui aura lieu au début du mois d’avril. Nous restons également dans l’attente des résultats des épreuves d’admissibilité du concours de Contrôleur des douanes.

Dans la filière administrative, de nombreux stagiaires sont concernés par le concours de Secrétaire de l’écologie qui a lieu ce mardi 13 mars 2018 mais tout le monde garde aussi à l’esprit les concours d’adjoint et de Secrétaire administratif de l’Éducation nationale et de l’Intérieur qui auront lieu entre la fin du mois de mars et le mois d’avril. À noter cette année, d’importants recrutements au niveau des préfectures de régions, une occasion de plus donnée aux candidats de briller.

Rencontre avec des professionnels

Comme tous les ans, nous recevrons dans le courant du mois d’avril le major responsable de la cellule de recrutement de la gendarmerie de Bordeaux. Cette année, il est possible que son intervention se fasse en collaboration avec la brigade de Tonneins afin que les stagiaires soient au plus près de problématiques concrètes et du quotidien d’un gendarme en activité. Cette visite tombe bien puisqu’elle arrive au moment de la préparation des épreuves orales ; il est toujours important que les candidats signalent aux membres du jury leur rencontre avec des professionnels.