Une nouveauté dans les concours

Nous venons d’apprendre que le concours de gardien de la paix organisé au mois de septembre prochain, change de format confirmant ainsi l’évolution observée depuis quelques sessions déjà. L’organisation de concours exceptionnels avait déjà entraîné la suppression de certaines épreuves notamment les QCM de culture générale et de fondamentaux scolaires.

Aujourd’hui, c’est tout le concours qui change avec l’apparition d’une nouvelle épreuve de cas pratique d’une durée de trois heures et de coefficient 5.

Cette épreuve consiste, à partir d’un dossier documentaire, en des mises en situation guidées par des questions. On perçoit là déjà la volonté de professionnaliser l’épreuve de recrutement en restant malgré tout attaché à l’évaluation de qualités rédactionnelles et de synthèse.

Vous trouverez dans la rubrique « S’inscrire à nos formations-Filière sécurité-Police nationale » de notre site, les documents officiels présentant ces nouvelles épreuves.

Janvier, une rentrée pour préparer les concours de septembre-octobre 2019, sous-officier de gendarmerie, gardien de la paix, agent des douanes, agent des finances publiques

Tout indique pour l’instant que les concours  de sous-officier de gendarmerie et de gardien de la paix n’auront lieu cette année qu’une fois.

Nous étions habitués depuis quelques temps aux deux concours, l’un en mars-avril, l’autre en septembre-octobre avec un recrutement souvent plus important pour la première session, il semble que seules les sessions de septembre-octobre soient maintenues.

Nous vous rappellerons bien sûr ces informations dès qu’elles seront confirmées. La fin de l’été sera riche en concours puisque c’est à cette même période que s’organisent traditionnellement les concours d’agent des douanes et d’adjoint et de contrôleur des finances publiques. Cette année en plus, est programmé au début du mois d’octobre le concours de rédacteur territorial.

La rentrée de janvier tombe à point nommé pour se lancer dans une préparation efficace. Bon courage à tous.

Les résultats sont là… (Sous-officier de gendarmerie, agent des Douanes, gardien de la paix, agent DGFiP et contrôleur DGFiP) et ils sont bons !

Nous avons reçu aujourd’hui, avec quelques heures de retard, les résultats d’admissibilité du concours de recrutement de sous-officier de gendarmerie d’octobre 2018. Mais cela valait finalement la peine d’attendre puisque les 11 stagiaires qui ont préparé le concours avec nous sont tous admissibles, 100% de réussite donc.

Rappelons que seuls 4 125 candidats sur les 13 299 inscrits au plan national sont admissibles.

Il en va de même pour le concours de gardien de la paix, 10 stagiaires sur 10 inscrits au sein de l’Institut sont admissibles.

Une seule défaillance pour la pré admissibilité du concours d’agent des douanes et 100% de réussite enfin pour la pré admissibilité du concours d’agent des finances publiques (8 stagiaires sur 8) et pour celui de contrôleur des finances publiques (4 stagiaires sur 4).

Tous ces résultats nous rendent fiers et heureux même s’il ne s’agit que d’une étape… Nous sommes en pleine préparation des épreuves orales et sportives. Une évaluation sportive est d’ailleurs prévue le 22 novembre prochain. Nous vous en reparlerons.

Les premiers concours sont là

Les mois de septembre et d’octobre sont particulièrement riches en concours et nos stagiaires sont prêts et impatients.
Le concours de Gardien de la paix, d’agent des Douanes, celui de sous-officier de Gendarmerie, de surveillant de l’Administration Pénitentiaire ou encore celui d’agent de Finances publiques ou de contrôleur des Finances publiques, tous ces concours se dérouleront dans les semaines à venir.
À l’heure où beaucoup ont encore l’esprit en vacances, nous sommes déjà mobilisés et ces échéances concrétisent, pour nos stagiaires, une année d’efforts et de révisions.
C’est maintenant l’heure des derniers réglages : nous analysons des sujets réels, décryptons les attendus et rappelons les règles élémentaires de présentation et de rédaction.

Des épreuves orales au cœur de l’actualité

Alors que nous arrivons au terme des épreuves d’admission des différents concours de cette première partie d’année, nous pouvons commencer à faire un point sur les thèmes abordés par les jurys. En plus des traditionnelles questions sur les institutions et les mises en situation professionnelles, de nombreuses questions ont été posées sur le réchauffement climatique, la sécurité routière, l’usage du téléphone portable, l’intelligence artificielle ou encore l’urbanisation. Autant de sujets d’actualité qui nous concernent et sur lesquels les pouvoirs publics se positionnent et interviennent. Les questions posées amènent les candidats à se positionner en proposant une série d’arguments.
On voit bien là la nécessité qu’il y a à réfléchir en amont et à se tenir informé. C’est ce que nous avons fait toute l’année dans le cadre d’ateliers spécifiques dédiés à la culture générale ou aux institutions mais aussi de façon transversale dès qu’un sujet nous semblait pertinent.