Des dates de concours déjà disponibles

Avec la nouvelle année arrivent également les calendriers prévisionnels des concours qui donnent les dates des épreuves d’admissibilité. Nous sommes déjà fixés sur les concours d’adjoint administratif de la Préfecture de police de Paris et du ministère de l’Intérieur qui auront lieu au mois de février et au mois de mars et sur les concours d’adjoint administratif et de secrétaire du ministère de l’Éducation nationale qui auront lieu au mois d’avril.

Il est important de rappeler que ces deux derniers concours sont des concours communs, c’est-à-dire qu’ils concernent plusieurs administrations dont entre autres le ministère de la Justice ou encore celui du Travail. C’est au moment de l’inscription que les candidats font le choix de leurs vœux d’affectation.

Une préparation à tous ces concours vient de débuter, il est encore temps de vous inscrire…

Voir les formules de formation ou pour plus de renseignements, demandez un rendez-vous en visioconférence…

Pour les déçus de parcoursup

Si votre orientation ne vous convient pas ou si aucune porte de l’enseignement supérieur ne s’est ouverte, pourquoi ne pas préparer dès maintenant un concours administratif ?

Réussir un concours, c’est s’assurer un emploi et c’est envisager une carrière. Aujourd’hui, de nombreuses administrations recrutent (Douanes, Justice, Gendarmerie, Police.). Mais pour faire le bon choix en fonction de vos goûts et de vos capacités et surtout pour réussi, vous devez être accompagné. Une session de formation vient tout juste de débuter, il est encore temps de l’intégrer. Sinon, une rentrée est prévue dès le mois de janvier prochain, n’attendez pas pour vous inscrire.

Si vous souhaitez plus d’informations, vous pouvez nous appeler ou convenir avec nous d’un rendez-vous.

Le temps des oraux

L’ambiance est un peu particulière en ce moment au sein de l’institut. Les stagiaires sont par monts et par vaux passant pour beaucoup leurs épreuves orales. Contrôleurs des douanes, secrétaires et adjoints, les uns à Montpellier, les autres à Paris, Bordeaux ou même Tourcoing, c’est le moment d’être confronté à la réalité de l’entretien oral et au stress qu’il provoque.
Mais les premiers retours sont très encourageants et les préparations ont porté leurs fruits. Il est plus facile d’affronter un jury lorsque l’on maîtrise bien sa présentation et  différents éléments de motivation et lorsque l’on a une bonne connaissance de l’institution et des missions propres aux métiers. Les simulations vidéos ont, encore une fois, été d’une aide précieuse dans la préparation. Elles ont permis à chacun d’avoir une idée claire de ses performances et surtout de pouvoir concrètement juger de ses évolutions.

À chaque retour, une fois l’épreuve orale passée, les stagiaires sont invités à réaliser un compte rendu précis de leur expérience ; c’est là un outil indispensable qui assure le lien entre les générations et nous permet d’être toujours au plus près des attentes.

Les résultats des différents concours sont programmés entre le 14 juin et le 12 juillet. Nous vous en tiendrons informés.

Les préfectures de régions recrutent à nouveau

Après quelques années de disette,
les préfectures de région recrutent à nouveau dans la filière administrative.
Bien sûr, le nombre de postes reste moins important que celui proposé par le
concours national organisé par le ministère de l’Intérieur mais ces
recrutements offrent l’opportunité à ceux qui ont des aspirations spécifiques
d’être affectés dans la région de leur choix sans attendre une possible
mutation. Cette année, comme l’année dernière d’ailleurs, les préfectures des
Bouches- du- Rhône, d’Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine entre autres organisent
un concours. Plusieurs stagiaires de l’institut sont d’ailleurs sur les rangs.

Une nouveauté dans les concours

Nous venons d’apprendre que le concours de gardien de la paix organisé au mois de septembre prochain, change de format confirmant ainsi l’évolution observée depuis quelques sessions déjà. L’organisation de concours exceptionnels avait déjà entraîné la suppression de certaines épreuves notamment les QCM de culture générale et de fondamentaux scolaires.

Aujourd’hui, c’est tout le concours qui change avec l’apparition d’une nouvelle épreuve de cas pratique d’une durée de trois heures et de coefficient 5.

Cette épreuve consiste, à partir d’un dossier documentaire, en des mises en situation guidées par des questions. On perçoit là déjà la volonté de professionnaliser l’épreuve de recrutement en restant malgré tout attaché à l’évaluation de qualités rédactionnelles et de synthèse.

Vous trouverez dans la rubrique « S’inscrire à nos formations-Filière sécurité-Police nationale » de notre site, les documents officiels présentant ces nouvelles épreuves.