Administration pénitentiaire
Surveillant de l’administration pénitentiaire

Le métier de Surveillant de l’administration pénitentiaire appartient à la filière sécurité. Métier d’autorité et d’écoute, il exige de réelles qualités humaines et physiques.

 

Conditions d’admission

Le métier de Surveillant de l’administration pénitentiaire est accessible par un concours de catégorie C, ouvert aux titulaires du Brevet des collèges.

Le métier

Le Surveillant de l’administration pénitentiaire prend en charge les personnes confiées par les autorités judiciaires, en assure la garde et participe à la mission de réinsertion. Les personnels de surveillance, fonctionnaires de l’État en uniforme, participent à l’exécution des décisions et sentences pénales et au maintien de la sécurité publique. Ils veillent à faire respecter l’ordre et la discipline au sein de structures accueillant des personnes détenues. Au contact de la population pénale, les personnels de surveillance contribuent à l’action de réinsertion et de prévention de la récidive aux côtés des services pénitentiaires d’insertion et de probation et des différents partenaires.

Carrière et évolution

Une fois admis au concours, les élèves surveillants suivent une formation de 8 mois, rémunérée 1 388 € net mensuel (prime de stage incluse), dispensée à l’École nationale d’administration pénitentiaire située à Agen (Lot-et-Garonne). Elle se déroule en alternance sous forme de cours théoriques (droit pénitentiaire, connaissance des populations prises en charge, gestion du stress, techniques d’intervention…) et de stages pratiques en établissements pénitentiaires.

Comme tous les agents de l’État, les personnels de surveillance sont soumis au statut général de la fonction publique et au statut particulier de l’administration pénitentiaire. Ils sont également régis par un statut spécial : le décret n° 2006-441 du 14 avril 2006.

Les surveillants peuvent, après cinq ans d’ancienneté dans le corps, devenir surveillants brigadiers (traitement net moyen 1er échelon de 1 448 €) par une validation des compétences sous forme d’unités de valeur. Les surveillants brigadiers sont des surveillants expérimentés auxquels sont confiés plus de responsabilités.
Les surveillants et surveillants brigadiers peuvent, après six ans d’ancienneté, par concours interne, atteindre le premier niveau de poste d’encadrement, celui de premier surveillant (traitement net moyen 1er échelon de 1 919 €).
Après 13 ans de service au sein de l’administration pénitentiaire, dont 4 ans dans son grade, le premier surveillant peut devenir, par examen des capacités professionnelles, major pénitentiaire (traitement net moyen 1er échelon de 2 229 €).

Les personnels de surveillance bénéficient d’un régime de retraite avantageux permettant de cesser leur activité à 50 ans.

Télécharger – Arrêté du 31 août 2016 modifiant l’arrêté du 27 septembre 2007 relatif aux modalités d’organisation, au programme et à la nature des épreuves du concours pour le recrutement de surveillants de l’administration pénitentiaire

Télécharger – Arrêté du 27 septembre 2007 relatif aux modalités d’organisation, au programme et à la nature des épreuves du concours pour le recrutement de Surveillants de l’administration pénitentiaire

Préparation annuelle

> Durée : 1 an
> Coût : 4100 €

Je m'inscris

Stage intensif

> Durée : 2 à 3 semaines
> Coût : 755 €

Je m'inscris

Par corespondance

> Coût : 600 €

Je m'inscris